NOTRE COMBAT

LA PROTECTION DE L’ENFANCE

 

Téléchargez notre guide ici : La protection des enfants sur internet

LA RÉALITÉ EN FACE

DES CHIFFRES AFFOLANTS

En Suisse

Selon l’Office fédéral de la statistique (OFS) en 2020 nous comptions 1.7 Mio. d’enfants sur une population de 8.6 Mio. d’habitants en Suisse. (source : OFS). Sachant qu’1 enfant sur 5 est victime de violences en Suisse, nous parlons d’environ 345’000 enfants maltraités sur notre territoire ! (source : Campagne UN sur CINQ pour mettre fin à la violence sexuelle contre les enfants)

Seul 7’894 demandes d’aides pour des victimes mineurs, dont 5’011 concernant des actes d’ordre sexuel avec des enfants (source : LAVI), ont été enregistrées par les structures d’aide aux victimes sur la même période.

 

Environ 30% des victimes sont voués à l’autodestruction et 30% s’exposent à reproduire un schéma violent. Ainsi, plus de 3’000 enfants maltraités sexuellement ayant besoin d’une thérapie de résilience n’ont pas pu être aidés dans leur reconstruction émotionnelle. Et leur avenir reste plus que compromis.

En Europe

En 2020, une étude européenne évaluait l’impact économique des violences sur mineurs à env. 4% du PIB annuel par pays. Le Rapport européen sur la prévention de la maltraitance de enfants de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) qui révèle que 18 Mio. d’enfants sont victimes de violences sexuelles en Europe.

Les violences sexuelles sur mineurs n’est pas un épiphénomène marginal, il est omniprésent et constitue un problème de santé publique majeur.

Qui seront les consommateurs, employés, les cadres, les chefs d’entreprise et les dirigeants de demain ? Si nous ne prenons pas le plus grand soin des nouvelles générations à venir, le mode de fonctionnement de toute notre société est remis en question ! Soutenir les séjours de résilience d’IED, c’est sauver des vies et aussi sauver l’économie et la société dans son ensemble !

iStock_000018374415_Medium-683x1024

10%

10% des enfants, filles et garçons confondus sont victimes de violences sexuelles avant leur majorité (OMS, 2009, chapitre «Pays industrialisés»)

ied deutsch 2

20%

20% des enfants subissent des violences significatives à un moment ou un autre de leur vie d’enfants (OMS 2010, Trocmé 2005)

innocence-en-danger-a-propos-1024x682

154 000

154 000 enfants ont été violés ou ont été victimes d’attouchements en 2015 Soit 1 mineur violé toutes les 3 minutes (Insee)

EuropaFlag

4% PIB par pays

Une étude européenne a estimé les coûts des violences sur mineurs à 4% du PIB annuel par pays.

Cover Article Nadia

81%

81% des victimes d’abus sexuels sont mineures (Mémoire Traumatique et Victimologie, avec le soutien de l’UNICEF France 2014)

IED_ABRIBUS_BLONDE-698x1024

94 %

94% des viols ou tentatives de viol sont perpétrés par des proches (UNICEF, 2016)

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

5’011

Seul 5’011 dénonciations pour violence sexuelle sur mineurs ont été annoncés à la LAVI en 2020.

Teenage Girl Being Bullied By Text Message On Mobile Phone

1 enfant sur 5

1 enfant sur 5 a été sollicité sexuellement sur internet (DIF, 2007)

Switzerland flag, three dimensional render, satin texture

4ème

La Suisse se classe 4ème au classement du bien-être des enfants (UNICEF, 2020)

DES TÉMOIGNAGES ACCABLANTS

“Mon père m’a pénétré à plusieurs reprises. De temps en temps il le faisait devant sa campagne qui se donnait du plaisir en nous regardant.”

André

abusé et violé de 6 à 15 ans

“Tous les jours, pour tout et pour rien, ma grand-mère me frappait. Avec des plats, avec la radio, avec n’importe quoi. Et la nuit mon grand père me violait. J’avais 8 ans.”

Solange

abandonnée à 4 ans,  battue dès 5 ans, abusée à 8 ans

“Des années plus tard, quand j’ai bien compris ce que j’avais vécu, je me suis réveillée un matin avec l’impression d’être morte, que mon corps n’était plus à moi.”

Danielle

abusée de 5 à 11 ans

“Il m’a montré son pénis. Je crois qu’il l’a posé sur le bas de mon dos. La scène suivante dont je me souviens, j’étais face à lui, je remontais mon pantalon. J’ai un black out entre les deux.”

Emilie

abusée à 4 ans

“Je ne porte pas plainte, je n’en ai pas la force. Et j’ai peur que ça n’aboutisse pas, qu’on ne me croie pas.”

Marie

violée vers 8 ans

“Mes problèmes ont débuté vers 3 ans. Ça a duré jusqu’à 11 ans, à la mort de mon agresseur, mon grand-père. Mais il n’y a pas eu que lui. À 8 ans il me “louait” à trois de ses amis.”

Odile

abusée à 3 ans, prostituée à 8 ans

“Mon agresseur était derrière moi, je ne le voyais pas, je ne voyais rien. C’était tout à fait surréaliste. A cause de ça, j’ai eu énormément de mal à mettre des images, des mots, sur ce qui m’était arrivé. Depuis, tout a changé.  Pour un printemps “maudit”: 40 ans d’angoisses. Ce qui est arrivé est tellement inhumain.”

Sébastien

abusé à 11 ans