Résilier par l’accès à la représentation intime avec l’art-thérapie

Résilier par l’accès à la représentation intime avec l’art-thérapie

Nadia De Backer – Art-thérapeute du séjour de résilience 2019

Une vingtaine d’enfants et de jeunes âgés de 4 ans à 19 ans se sont rencontrés cette année autour des enjeux de la création, tout au long du séjour.
Avec une équipe de co-animateurs formés, nous les invitons à « créer ce qu’ils ont envie », sans thème particulier, et nous les accompagnons dans une aventure créative en symbolique dont ils sont les auteurs avec l’assurance que les œuvres ne seront pas utilisées pour un diagnostic psychologique ni ne serviront de support à une verbalisation explicite des expériences de vie.
La liberté d’expression et le respect de l’intimité sont les éléments clés du cadre.
Certains thèmes originaux ont émergé et ému suffisamment de personnes pour fédérer un petit groupe. De nombreux cœurs, des chats, des avions et des papillons chez les enfants, des cailloux recouverts de paillettes et des mots précis et jetés sur une fresque tels que « mort » ou « trop stylé » chez les adolescents assortis d’une série de fins modelages en terre destinés à supporter le poids de leurs téléphones.
Ces œuvres contiennent un mystère car l’art-thérapie préserve la bonne distance avec les évènements de vie traumatiques. Elle offre un espace de symbolisation qui permet d’intégrer les expériences de vie sans revivre les effractions psychiques des violences subies. Dans ces conditions, les représentations intimes peuvent être réaménagées vers quelque chose de plus beau et de plus cohérent qui relient aux autres dans un sentiment d’appartenance à l’expérience de vie profondément humaine.
Si les participants ont de la joie à être là, à être puissant à agir et à vivre leur créativité en lien avec autrui, alors l’objectif est atteignable.

A la fin du séjour, l’aventure créative se célèbre par une exposition des œuvres choisies et une animation musicale partagée avec leurs parents et tous les participants du séjour. Les œuvres se livrent avec force et pudeur. On y reconnaît autant l’amour de la vie que la souffrance qui a amené les familles au séjour de résilience. L’émotion est présente et les cœurs s’ouvrent avec gratitude envers les enfants et les jeunes qui nous donnent à vivre leurs vérités brutes et éphémères.

 

Nadia De Backer

LIENS:

PARTAGER CET ARTICLE SUR :